Rechercher
  • Emilie Afonso

L'importance du travail des fascias


Avant de décrire l'importance du travail des fascias dans un protocole thérapeutique, il faut d'abord savoir et comprendre un minimum ce qu'est un fascia. Des quatre tissus qui composent le corps (musculaire, épithélial, conjonctif et nerveux), c'est le tissu conjonctif qui est le plus répandu et pourtant c'est le grand oublié des anatomistes, mais heureusement les choses sont en train de changer au niveau de la science. C'est un système à part entière. On le retrouve partout, autour des muscles, des organes, des nerfs, des os et même des cellules. C'est une organisation fibrillaire continue, de la surface de notre peau jusqu'à nos plus petites cellules.



Le fascia compose la « charpente » du corps humain. Il possède différents rôles : mécanique (support et protection), organisation (contention et séparation), absorption de chocs, maintien de la posture, proprioception, voie de circulation au système lymphatique et bien d'autres encore. Il forme une structure 3D complexe et dynamique. Il est fait d'une mince membrane fibreuse, très innervée et gorgée d'eau (jusqu'à 70% chez les personnes en bonne santé), une matrice composée de cellules spécialisées de fibres élastine (élasticité), collagène (résistance et adhérence) et réticuline (élasticité et résistance) mais aussi de substance basale (élément non fibreux). Il est au cœur de l’homéostasie (équilibre chimique) et des réactions immunitaires, le fascia réunit les voies de communication nerveuses et sanguines et constitue la structure organisationnelle nécessaire à la globalité corporelle.



Les fascias sont un organe et jouent un rôle important dans notre santé. Le tissu conjonctif peut être une source de douleur importante parce qu'il est densément innervé et possède une connexion importantes avec les cellules nerveuses de la moelle épinière, relevant d'un conflit dans les tissus mous.

Selon les dernières études faites en Allemagne sur les fascias, lorsque les fibres sont stimulées, par exemple par le stress, elles libèrent des substances qui entraînent une contraction des vaisseaux sanguins, ce qui augmente la douleur. Lors de mouvements répétitifs, la douleur a tendance à s'imprimer davantage chez les personnes présentant un niveau de stress élevé ou ayant subi une expérience traumatique. La douleur peut rapidement devenir chronique chez ces personnes.


Le manque de conscience de l'état physique ou psychique peut entraîner et maintenir des déséquilibres corporels et posturaux. Notre corps réagit de la même façon aux stress et aux chocs physique ou émotionnel : par une crispation des tissus et plus particulièrement au niveau des fascias. Avec le temps, ces immobilités dans les différentes couches du corps, même si elles ne sont pas toujours ressenties, perturbent l’équilibre général de l’organisme et peuvent créer diverses douleurs.



La fasciathérapie est une technique de thérapie manuelle douce, lente et profonde avec une vision globale et holistique. Le thérapeute doit repérer les manques d'espace et d'organisation à travers la posture, les tensions, les restrictions, manque de mobilité etc... Par une écoute tissulaire et bienveillante, elle libère les tensions accumulées dans les différents tissus en rétablissant la mobilité du corps.


Par des pressions soutenues et lente, le tissus conjonctif se vide de ses liquides stagnants comme quand on presse une éponge et se renouvelle de nouveaux liquides pour retrouver sa mobilité perdue ou restreinte. La fasciathérapie relance une rythmicité au niveau des fascias, mais aussi dans tous les tissus du corps : muscles, os, viscères mais aussi les grands systèmes.


Les indications à la fasciathérapie sont multiples. Les principales sont, par exemple, de libérer et équilibrer les restrictions fasciales, les douleurs chroniques ou articulaires, adhérences tissulaires, cicatrices, maux de tête, stress, anxiété... Mais il existe aussi de nombreuses contre-indications. Comme le traitement de pathologies, symptômes inconnus ou non diagnostiqués ou aiguës, fractures osseuses, infections, cancers, tout autres problèmes systémiques majeurs.


Pour conclure, si on ne libère pas aussi les fascias de ces restrictions durant nos soins de massothérapie, si on ne concentre notre attention uniquement qu'aux muscles, à terme notre travail sera moins efficace. Le corps connaît la voie vers l'équilibre, si l'opportunité d'activer ses processus naturels d'homéostasie lui est offerte, pour une bonne santé physique et mentale :)



Sources :

- https://www.youtube.com/watch?v=vruceY1js5U

- https://www.youtube.com/watch?v=L5rCuIYlr9o&t=1176s

- Livre de Fasciathérapie Intégrée 1, 2 et 3

- Le Massager

- Google Images

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout